« Me voici, je viens à Toi. »

Au début du carême les textes de la Parole de Dieu nous invitent à
retrouver une relation sous le seul regard du Père.

Un Dieu bon, que l’on reçoit non en multipliant des offrandes,
mais en cherchant à accomplir ce que lui-même nous demande : Aimer.


« Voici je viens »

Etre là simplement en sa présence,
dans la prière comme dans le déroulement ordinaire des journées;
A l’écoute de ce que veut dire aimer à ce moment de ma vie.
« Dans le rouleau du Livre,
je trouve écrit ce que je dois faire.
Mon Dieu je veux faire ce qui te plaît,
et ta loi est au fond de mon cœur. »

Livre des Psaumes : 40, 8-9


Une loi ? Un commandement?

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,
de toute ton intelligence et de toute ta force,
et tu aimeras ton prochain comme soi-même.»

Évangile de Marc : 12, 30-31

 


Comme lui : répondre à l’Amour du Père

S’il nous est difficile d’aimer à la manière du Père,
nous pouvons suivre les traces de ce Jésus qui, lui,
s’engage totalement dans ce chemin.

« Je suis venu non pour faire ma volonté,
mais pour faire la volonté de mon Père qui m’a envoyé.

J’aime le Père et je fais comme le Père m’a commandé.« 
Évangile de Jean : 14, 31

 

 


Comme un ami…

Dieu est amour nous dit Jésus dans l’évangile écrit par Jean : 15, 15.
Il nous aime comme un père aime son enfant,
et aussi comme un ami aime son ami.

« Je vous appelle mes amis »

Cela suppose pour nous une certaine liberté de cœur,
de quitter la crainte pour entrer dans la confiance,
d’être conscient de nos égarements et pourtant
sûrs de la Miséricorde du Père.

« Imitez Dieu, comme des enfants bien-aimés,
à l’exemple du Christ qui vous a aimé et s’est livré pour vous. »

Lettre de Paul aux Éphésiens : 5,1


Comme Lui : aimer avec miséricorde.

Matthieu nous rapporte dans son Evangile : 5, 43 – 48 :

« Moi je vous dis : aimez vos ennemis,
et priez pour vos persécuteurs,
afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux,

car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,
et tomber la pluie sur les justes et les injustes.
 »

 

 


Comme Jésus, une déclaration d’amour

«  »La Passion, le Calvaire, c’est une suprême déclaration d’amour »,
disait frère Charles. »

Cité par Petite sœur Annie : « Petite sœur Magdeleine » p. 49 /Cerf

« Mon Père s’il est possible que cette coupe passe loin de moi !
Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux. »

Évangile de Matthieu : 26, 39


« Pour tous, sans exclusion… »

« Pour tous, le Seigneur Jésus a souffert et il est mort.
Tous, sans exclusion, au nom de son Amour,
ont un droit strict à votre amour fraternel
même s’ils n’ont pas droit à votre temps…

 Le Sauveur Jésus sur la croix,
du haut du calvaire de Jérusalem,
embrassait l’humanité tout entière,
d’une extrémité à l’autre du monde ».

Citations dans le livre :

« Petite sœur Magdeleine »
Edition du Cerf
Livre de petite sœur Annie p.49

 

Laisser un commentaire