Un nouveau chemin

« Cela fait juste un an que nous avons fermé notre fraternité au Pakistan.
Avant de rentrer en Europe je suis allée saluer mes sœurs en Inde puis
me voici de retour. »

 

Ainsi commence la lettre de nouvelles de Cécile qui nous raconte ses premiers pas,
ses nouvelles racines en Belgique, son pays d’origine.

 

 

 

Reprendre pied

 

« A mon retour ici, j’ai été touchée par l’accueil des petites sœurs, leur aide en bien des domaines. Parfois, même si j’appréciais ce temps de calme, pour prier davantage, lire, me familiariser à ce nouveau contexte de vie… j’aspirais d’aller plus vite et retrouver les gens autour de moi.

 

 

 

 

Deux choses m’aident sur ce chemin :

  • Participer à un groupe « Bible et Vie » de la paroisse. Nous lisons l’évangile ensemble et chacun partage à partir de sa vie et de ses intentions. Un prêtre de 86 ans anime, avec à la fois attention et discrétion, ce groupe.
  • Rejoindre comme volontaire un centre de la Croix Rouge qui accueille des réfugiés demandeurs d’asile. Parmi eux, un grand nombre d’Afghans dont certains parlent Urdu langue usitée au Pakistan.

 

 

Nouveau quartier

 

Nouveau quartier, nouvelle insertion, nouvelle fraternité.
Nous démarrons cette fraternité à 12 km de Banneux, dans un beau village Aywaille. Autour ce sont des collines boisées et la rivière Amblève.

Nous logeons en appartement, dans un quartier où les commerces et les transports publics sont à proximité ce qui facilite notre quotidien.

 

 

 

Avec Ghislena et Anne Bénédicte, venant d’Algérie, c’est aussi tout nouveau puisque nous ne nous connaissions pas auparavant. Autant dire que nous repartons comme à neuf, même si les années derrière nous sont remplies de  tant de personnes, de liens d’amitié, de tant d’histoires partagées. »

 

 

Laisser un commentaire