Semaine Sainte dans nos vies

 

« Au début de cette Semaine Sainte, c’est cela qu’il me faut vous redire :
Si nous sommes là, c’est à cause de Jésus et de Son Evangile… »

 

Au Hoggar en 1954

 

Perspective d’itinéraire

Quand Jeanne entre à la Fraternité c’est pour suivre Jésus dans une vie ordinaire,
mêlée aux populations démunies, partageant leurs moyens de vivre : travail, habitat…

 « Chacune de nous est appelée à vivre au milieu des populations
une simple présence d’amitié et de prière,
à témoigner simplement du visage de l’amour de Dieu.
Moi, je suis rentrée dans cette perspective. »

 

 

 

Un autre paysage…

 

Un autre paysage

Jeanne entre à la Fraternité en 1942, c’était les débuts de la congrégation,
très vite elle fut appelée à seconder discrètement et efficacement
Petite sœur Magdeleine dans tout son chemin de fondation.

« Quand on a fait le tour du monde avec petite sœur Magdeleine,
dans tous les pays, on a cherché ceux vers qui personne n’irait.»

Pour Jeanne, que deviennent la vie mêlée aux populations,
le quotidien de proximité avec les personnes en marge des sociétés,
le partage d’amitié avec voisins et collègues de travail ?

 

 

 

Croix et champ de blé fauché
Dans l’abandon, la récolte

 

Une confiance fructueuse

Sa vie fut totalement donnée au service de la Fraternité tout entière;
Pour que nous puissions accomplir ce à quoi elle a librement renoncé :
L’enfouissement, la simplicité, elle les a concrétisés autrement.

« Je peux dire que j’ai suivi aveuglément.
J’ai fait confiance que c’était le Seigneur qui faisait marcher petite sœur Magdeleine.
Je vivais à côté, on marchait ensemble, et puis… à la grâce de Dieu ! »

 

 

Petite soeur Jeanne et une petite soeur d'Afrique
Vie donnée, bonheur du partage

 

Suivre Jésus…

Dans l’aujourd’hui de nos vies, dans les clartés comme dans les obscurités.
Chacun(e) de nous, un jour, expérimente ce décalage abrupte
entre l’élan joyeux de nos projets et l’imprévu  de la route,
une perspective confiante de l’avenir et parfois son anéantissement.

 

 

« … Au début de cette Semaine Sainte, à cause de Jésus et de son Evangile…
Lui nous a aimées jusqu’à donner sa vie par amour pour nous,
Lui s’est fait obéissant jusqu’à la mort de la Croix. »

 

 

Mains ouvertes
Accueillir et offrir

 

 

Affronter, consentir ?

Se cramponner à nos projets est-il le moyen de les faire avancer, d’épanouir notre humanité?
Parfois oui, nous devons persévérer courageusement dans une tâche entreprise
Parfois aussi, le consentement à l’inattendu libère notre relation au monde,
à l’événement, à nous même, aux autres, à Dieu.

 

 

 

 

 

« Pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète »
Nous dit Jésus en Jean 15, 11

 

 

 

 

 

 Hormis  la dernière citation, tous les textes en couleur verte sont de Petite sœur Jeanne qui nous a quittés le 22 février 2019.

Laisser un commentaire