Appartenance

« Nous venons de mentalités, langues, continents divers,
mais au départ une attirance nous a conduites chacune,
dans cette famille des Petites Sœurs de Jésus… »

(Document fraternité lors d’une relecture internationale)

 

Au moment où elles s’apprêtent à partir au noviciat,
– qu’est-ce qui attire Barbara et Dana dans cette famille?
– qu’est-ce qui est déjà inscrit en elles de ce chemin de vie?

 

Attirées par les différences

« Durant plusieurs années j’ai vécu en bordure de trois frontières :
Allemagne, Pologne, Tchéquie. Cet aspect d’universalité de par le travail,
le voisinage, marque mon chemin. » nous dit Dana qui vient de Slovaquie.

Et elle poursuit :

 

S’accueillir… (Bricolage de Samia)

 

 

« Le travail auprès d’enfants handicapés, de personnes marginalisées
m’ont fait prendre conscience que souvent, par méconnaissance,
nous élevons aussi des frontières sociales, relationnelles. »

« Ça m’a été une joie de découvrir chez petite sœur Magdeleine
ce grand désir d’aller au-delà de toutes frontières et d’offrir
son amitié à ceux qui bien souvent ne sont pas considérés. »

 

 

 

 

 

Pour Barbara qui vient d’Allemagne, c’est aussi l’universalité,
par la rencontre de réfugiés irakiens yézidi, qui l’interpelle.

 

« Nous ne pouvions parler ensemble puisque le langage était différent,
mais nos regards, nos gestes… laissaient filtrer la bienveillance mutuelle.
Je n’avais pas de grandes choses à faire, simplement être là avec eux.
Je savais que Dieu était là. »

 

 

 

Dessin de Samia

 

Engagement au quotidien

Cet engagement dans la rencontre des différences par les nationalités, les cultures,
les mentalités… nous le vivons d’abord entre nous dans la Fraternité.
C’est à chaque instant que notre accueil mutuel demande attention, écoute,  dialogue.

 

 

 

Rencontre de la fragilité

« La rencontre de personnes ayant un handicap, de leurs familles, leurs amis… interpelle nos propres fragilités.

 

Des événements, des situations, un changement de pays, de régions,
mettent à jour notre vulnérabilité : par exemple ne plus pouvoir
communiquer, et attendre que le langage redevienne familier. »

 

 

 

 

Appartenance à Dieu

« Le premier, Dieu se fait proche de l’humanité.
Quand nous prions devant Lui,
qu’Il est exposé à nous,
je perçois sa présence.
Il s’incarne là dans ce Pain offert, partagé.
Avec Lui nous allons vers les autres. »

 

 

 

 

 

Dessin de Samia

Sagesse des petits

« Samia, une petite fille Yézidi de 8 ans, s’est fait proche de moi.
Elle n’avait de cesse dans les semaines précédant Noël, alors qu’elle n’était pas chrétienne, de dessiner des crèches pour me les offrir.

C’était un beau cadeau, un peu comme un présage, car ce petit Jésus aux mains ouvertes qu’elle dessinait, avait la même attitude que celui de la Fraternité des Petites Sœurs. »

 

 

1 réflexion au sujet de “Appartenance

Laisser un commentaire