Appartenance

« Nous venons de mentalités, langues, continents divers,
mais au départ une attirance nous a conduites chacune,
dans cette famille des Petites Sœurs de Jésus… »

(Document fraternité lors d’une relecture internationale)

 

Au moment où elles s’apprêtent à partir au noviciat,
– qu’est-ce qui attire Barbara et Dana dans cette famille?
– qu’est-ce qui est déjà inscrit en elles de ce chemin de vie?

 

Attirées par les différences

« Durant plusieurs années j’ai vécu en bordure de trois frontières :
Allemagne, Pologne, Tchéquie. Cet aspect d’universalité de par le travail,
le voisinage, marque mon chemin. » nous dit Dana qui vient de Slovaquie.

Et elle poursuit :

 

S’accueillir… (Bricolage de Samia)

 

 

« Le travail auprès d’enfants handicapés, de personnes marginalisées
m’ont fait prendre conscience que souvent, par méconnaissance,
nous élevons aussi des frontières sociales, relationnelles. »

« Ça m’a été une joie de découvrir chez petite sœur Magdeleine
ce grand désir d’aller au-delà de toutes frontières et d’offrir
son amitié à ceux qui bien souvent ne sont pas considérés. »

 

 

 

 

 

Pour Barbara qui vient d’Allemagne, c’est aussi l’universalité,
par la rencontre de réfugiés irakiens yézidi, qui l’interpelle.

 

« Nous ne pouvions parler ensemble puisque le langage était différent,
mais nos regards, nos gestes… laissaient filtrer la bienveillance mutuelle.
Je n’avais pas de grandes choses à faire, simplement être là avec eux.
Je savais que Dieu était là. »

 

 

 

Dessin de Samia

 

Engagement au quotidien

Cet engagement dans la rencontre des différences par les nationalités, les cultures,
les mentalités… nous le vivons d’abord entre nous dans la Fraternité.
C’est à chaque instant que notre accueil mutuel demande attention, écoute,  dialogue.

 

 

 

Rencontre de la fragilité

« La rencontre de personnes ayant un handicap, de leurs familles, leurs amis… interpelle nos propres fragilités.

 

Des événements, des situations, un changement de pays, de régions,
mettent à jour notre vulnérabilité : par exemple ne plus pouvoir
communiquer, et attendre que le langage redevienne familier. »

 

 

 

 

Appartenance à Dieu

« Le premier, Dieu se fait proche de l’humanité.
Quand nous prions devant Lui,
qu’Il est exposé à nous,
je perçois sa présence.
Il s’incarne là dans ce Pain offert, partagé.
Avec Lui nous allons vers les autres. »

 

 

 

 

 

Dessin de Samia

Sagesse des petits

« Samia, une petite fille Yézidi de 8 ans, s’est fait proche de moi.
Elle n’avait de cesse dans les semaines précédant Noël, alors qu’elle n’était pas chrétienne, de dessiner des crèches pour me les offrir.

C’était un beau cadeau, un peu comme un présage, car ce petit Jésus aux mains ouvertes qu’elle dessinait, avait la même attitude que celui de la Fraternité des Petites Sœurs. »

 

 

« Les peuples marcheront… »

« Les peuples marcheront à Ta lumière… »

 

 

 

 

Le 6 janvier dans la soirée,
Colette, Marie, Danièle et Denise,
petites sœurs à Toulouse se mettaient en route
vers la petite église orthodoxe russe de Saint Nicolas…

 

 

 

 

 

 

 

A leur arrivée, l’office de veille de la Nativité de Jésus est commencé.
une assistance endimanchée, joyeuse et recueillie, d’âges variés remplit l’église.

« Pour nous, assez nouvelles à Toulouse, c’est un bonheur de retrouver l’atmosphère de ces belles et ferventes liturgiques connues autrefois en fraternité dans ces pays ou pour en être originaire.

 

 

 

 

 

 

Durant la liturgie, le prêtre chante de longues prières, l’assistance y répond ainsi que le chœur. L’espace se remplit de ces belles mélodies connues de tous et qui parlent au cœur.

Avec son encensoir à clochettes le prêtre encense toute l’église ainsi que les icônes qui brillent sur les murs dans la pénombre. Les gens vont et viennent familièrement pour allumer leurs petits cierges, pour baiser les icônes…

 

 

 

 

 

Nous étions heureuses d’être là, présentes, unies dans l’action de grâce, accueillies joyeusement par le prêtre et par les fidèles qui nous ont partagé le pain béni.

 

 

 

 

 

Pourquoi participer à cette liturgie alors que nous venions,
dans notre Église, de célébrer Noël?

Pourquoi se lier à une communauté venant de différents pays,
aux langues variées alors que nous sommes en France?

 

 

 

 

Au milieu des tensions du monde, des incompréhensions entre les groupes humains, ou simplement des replis sur soi…

Plus les liens d’amitiés se créent dans le respect des différences, plus il devient facile de goûter la présence de l’autre, sa culture, sa vie, et de marcher ensemble dans plus de joie, de confiance et de paix. »

 

 

 

« Les peuples marchent vers ta Lumière… »

 

« Petit enfant couché dans crèche,
le ciel à convoqué par un astre et conduit vers toi les Mages,
prémices des nations, qui furent stupéfaits de voir,
non des sceptres et des trônes, mais une extrême pauvreté.

Quoi de plus modeste en effet, qu’une grotte?
Quoi de plus humble que les langes,
dans lesquels cependant a resplendi la richesse de ta divinité.
Seigneur Gloire à toi ! »

Liturgie de veille de Noël

Bergers et Mages

« La Parole est venue dans son peuple, certains l’ont reçue et croient en elle.
A ceux là, la Parole donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » (*1)

 

Des bergers, des mages, nous dit l’Évangile, ont voulu voir
et se sont mis en route …

 

« Dieu veut nous donner une Fraternité aux visages multiples,
c’est notre futur comme le futur du monde » (*2)

 

 

Un matin inhabituel

Un matin de novembre dans la fraternité
des petites sœurs étudiantes à Lyon….

Ce samedi matin, il n’y a pas cours,
après la messe de 7 h 30 nous nous retrouvons
autour d’un petit déjeuner fait de brioche et
de confiture maison, de miel et de fruits.

Habitude ? Non ! Il y a une bonne raison à cela.

 

 

 

Une bonne raison !

Aujourd’hui nous fêtons Élisabeth de Hongrie dont Elzbieta porte le nom.
Plus que l’anniversaire c’est le prénom qui est marqué dans sa famille.

 

 

 

 

 

 

 

Les traditions

Autour de la table la discussion va bon train à propos
des manières de célébrer les fêtes de nos différents pays.

Anna nous parle des brioches et petits pains
confectionnés à certaines occasions en Allemagne,
de la joie à peindre des œufs au moment de Pâques.

Mélanie raconte celles de son pays le Cameroun, mais
aussi la préparation, dès la mi-novembre,
des biscuits de Noël à Strasbourg : joie d’une œuvre
commune pour la famille, la communauté.

 

 

 

Appartenance à un peuple

Lorsque Elzbieta ouvre le paquet envoyé par sa grand-mère,
voici de nouvelles découvertes sur les traditions ;
si les friandises et autres divers cadeaux apportent l’air du pays,
suscitent les commentaires et explications…
c’est  aussi quelque chose des racines d’un peuple que l’on découvre.

 

 

 

 

 

« Là où nous accueillons l’autre,
à la fois comme autre et comme semblable,
nous touchons la présence du Seigneur.

Notre commune humanité,
peut tenir debout à travers toutes sortes
d’obstacles et d’épreuves,
car elle a son fondement en Celui qui nous rassemble. »
(*2)

 

Textes en italique :

*1 Évangile de Jean, 1, 11-12

*2 Documents de la Fraternité des Petites Sœurs, lors d’une relecture internationale en 2017

 

Lève-toi

Doucement la lumière revient

 

Lève-toi,
tiens-toi dans la chambre haute de ton cœur,
et regarde vers l’Orient.

Plus forte que les ténèbres,
L’aube de la Vie revient doucement.

 

 

 

 

Lève-toi

 

 

Quitte ta robe de tristesse et de misère,
Revêts-toi pour toujours de la bonté de Dieu,
Enveloppe-toi du manteau de Sa fidélité pour toi,
Mets sur ta tête le diadème de la Présence de l’Éternel.

 

 

 

 

 

La paix avait déserté loin de toi;
Guettée, cherchée, elle te reviendra,

 

 

Comme les hautes montagnes

 

 

Car Dieu a décidé que les épreuves,
comme de hautes montagnes,
seraient abaissées.
Que les ravins de détresse seraient comblés,
Ainsi toute route sera aplanie et tu iras en paix.

 

 

 

 

Fraîcheur des forêts

 

 

 

Telle la fraicheur des forêts en plein midi,
l’amitié adoucira, parfumera tes blessures

 

 

 

 

Santon de la crèche : Jésus

 

 

 

Car Dieu vient à ta rencontre,
humble comme un enfant dans une crèche,
c’est lui qui te guide avec sa miséricorde et sa justice.

 

 

 

 

 

 

 

Du livre du Prophète Baruch 5, 1-9
Relecture à partir d’un chemin d’épreuve – « Le soleil s’obscurcira »
et quand la lumière, comme une étoile fragile, recommence à briller.

 

 

 

« Le soleil s’obscurcira »

 

 

« Le soleil s’obscurcira,
La lune ne brillera plus,
Les étoiles tomberont du ciel,
Les puissances des cieux seront ébranlées. »

Evangile de Marc 13, 24

 

 

 

Ces textes, repris chaque année au début de l’Avent, nous interrogent.

Si les manifestations cosmiques ainsi décrites font partie du langage biblique traditionnel. Qu’en est-il des cataclysmes personnels, familiaux,
internationaux… qui ébranlent nos fragiles sécurités?

« Car n’est-ce pas la nuit
pour ceux qui sont dans la détresse? »

Bible Isaïe 8, 23

 

 

 

 

 

Comment dire l’insupportable de nos vies
quand les mots sont impuissants
à traduire la traversée du feu?

 

 

 

 

 

 

Invités à veiller

« Veillez, priez… » pour avoir la force de traverser ces ténèbres
dans l’attente de Celui qui est la vraie Lumière.

 

« Au milieu de la nuit un cri retentit :
Voici l’époux qui vient,
allez à sa rencontre »

 

 

L’hiver s’en va…

« Lève-toi, ma bien aimée,
l’hiver s’en va… »

Bible, Cantique 2, 10-11

« La ramure du figuier devient flexible, »
ses tendres feuilles percent les bourgeons,
dans l’obscurité la vie tressaille doucement.

 

 

Ps Magdeleine : le Rêve

Le rêve de Petite sœur Magdeleine

En 1936, avant la fondation de la Fraternité des Petites Sœurs de Jésus,
Magdeleine fait un beau rêve, une expérience fondatrice pour son chemin spirituel.

C’est à partir de cette expérience que se dessinent les points forts de la vie des Fraternités à travers le monde.

Une vie contemplative tout en restant dans le monde.
Contempler l’œuvre de Dieu tous les jours à travers la rencontre des autres
Se faire d’un peuple en adopter la langue, les coutumes, les joies et les souffrances…

Traverser les frontières comme des nomades,
Traverser les conflits, les déchirures des peuples et veiller, persévérer dans une relation.

Un film réalisé par Hervé Marcotte
chez les Petites Sœurs de Jésus

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=2qXIICIOcmM

 

 

 

Scruter la Parole

Mélanie, Paloma, Elzbieta et Anna se mettent en route
pour deux ans de formation biblique et théologique à Lyon.
Quoi de mieux pour se préparer et construire la communauté
qu’une introduction à l’histoire du Peuple de Dieu?

Cette introduction s’est faite à Walsingham en Angleterre,
là ou petite sœur Kathy qui la dispensait
devait poursuivre son emploi de femme de ménage en hôtellerie.

 

Les nouvelles étudiantes racontent ces débuts qui les touchent déjà !

 

Pourquoi scruter les Écritures ?

Ouvrir la Bible, lire, étudier, méditer la Parole de Dieu,
c’est chercher la nourriture pour notre foi,
c’est découvrir un Dieu qui s’intéresse à notre vie
c’est sur Elle que s’enracine, se construit la communauté.

 

 

 

Aujourd’hui encore…

« Sur une plage, face à la mer nous avons entendu les récits de la création
C’était, dans cet espace naturel, infini… comme l’écho des débuts du monde.

Puis Thérésa, en fraternité avec Kathy, nous a brossé les grandes lignes
de l’histoire de l’Église d’Angleterre avec la réforme anglicane.
Là encore, dans le contexte local, ces informations prenaient corps. »

 

 

 

Dieu proche sur ma route

« La session était en français et le reste de la vie en anglais,
limitée par la langue, j’ai eu d’abord un sentiment de frustration.
Mais très vite j’ai demandé de l’aide…

C’est par cette porte de la dépendance,
que je suis entrée dans le temps des études,
comme celle de l’enfance de Jésus dans sa condition d’humanité. »

 

 

 

« Marche en ma présence et sois parfait »

« Cette parole dans la Genèse 17, 1, comme un appel au nomadisme et à la sainteté
présent dès le début de la Bible, est pour moi l’essentiel de ce temps d’introduction.

Comment y répondre?
J’aime bien quand le Pape François nous encourage
« à ne pas nous arrêter… à continuer de marcher vers le but. » »

 

 

 

 

Avancer ensemble

« Abraham, Joseph, Moïse, David, Élie, Ruth, Jonas, Osée, Isaïe….
Ils sont le  Peuple d’hier, celui de la Fraternité dans son histoire,

et aussi notre histoire à nous qui arrivons de Pologne,
d’Allemagne, d’Italie, du Cameroun. »

 

 

 

 

« Follow your dream » (Poursuis ton rêve!)

« Ces mots écrits sur la couverture de mon cahier de notes
étaient comme l’annonce de tout un programme.

J’y ai ajouté l’image d’Abraham marchant vers la terre inconnue,
le regard tourné vers les brillantes étoiles à portée de main. »

 

 

 

 

« Souviens-toi »

« Me souvenir, ne pas oublier, revenir, écouter, me laisser interpeller…

Autrefois comme aujourd’hui,
découvrir le visage de Dieu et sa Présence dans tous les événements,
dans les « petits rejetons » dont parle Isaïe,
cela reste une invitation, un grand défi. »

 

 

 

Variété de couleurs

« J’ai aimé cette variété de styles, de couleurs de spiritualité… »

 

Christiane, petite sœur à la fraternité de Lyon 8eme,
participait, en août dernier, à un temps spirituel proposé
par les membres laïcs des Fraternités Charles de Foucauld.

C’était en Ardèche près du Monastère de Notre Dame des Neiges.

 

Se mettre à l’écoute

« A l’écoute de Jésus de Nazareth »

Il y avait le thème proposé : « A l’écoute de Jésus de Nazareth »
et son vécu proprement dit durant cette semaine spirituelle.
C’est sur cette réalité que Christiane s’est ouverte au questionnement.

 

 

 

 

 

Cheminer ensemble

 

 

S’ouvrir à la création

Le cadre de Notre Dame des Neiges permet une belle coupure
d’avec la ville ou du cadre habituel de la vie courante :

Paysages vallonnés, forêts, calme, bruits de la nature…
tout cela facilite le recueillement, l’intériorité.

 

 

 

 

 

 

Lancement du thème de la journée

S’ouvrir au changement

Après la prière du matin, une personne du groupe d’animation
lançait le thème de la journée.

Les interventions variées, puisque préparées chaque jour
par des personnes différentes, étaient données par des femmes,
cela changeait des intervenants masculins qu’on écoute
plus souvent dans les retraites.

J’ai aimé cette variété de styles, de couleurs de spiritualité,
que je retrouvais le soir dans nos partages de fraternité.

 

 

 

 

Au service les uns des autres

 

S’ouvrir à une autre rencontre

L’ensemble du groupe s’est partagé en cinq fraternités.

Cette organisation permet de garder une proximité,
une continuité dans les partages journaliers.

Elle permet aussi une prise en charge des tâches matérielles à tour de rôle,
une autre manière de se connaître que par les discussions spirituelles.

 

 

 

 

J’ai aimé la liturgie créative,
la journée de désert,
les veillées de fête…

et, l’après midi,
de prendre le temps de dessiner,
d’apprendre des chants, la prière gestuée.

 

 

Temps de la fête

S’ouvrir à une autre communauté humaine

Vivre des expériences comme celle-ci, où l’on se mélange;
personnes de différents états de vie, m’inspire et m’encourage.

Dans une communauté, avec une même règle de vie, un langage propre…
le risque est de se replier sur une certaine expérience de vie entre soi.

Ces occasions de croiser d’autres regards, pour qu’ils se complètent,
me semblent indispensables et souhaitables.

 

 

 

 

 

 

« N’ayez pas peur d’aller de l’avant…
Restez libres des liens avec des œuvres et des choses,
libres pour aimer ceux que vous rencontrez,
partout où l’Esprit vous conduit.
Libres pour voler, libres pour rêver. »

Pape François aux petites sœurs

 

 

 

 

 

 

Dans un jardin

A Apelaçao au Portugal, les petites sœurs se sont remises au jardinage.
Culture de légumes certes, mais aussi d’amitié,
d’une approche concrète de textes bibliques…

 

Le jardin et le quartier

« Prenez mon jardin »

Luisa nous avait dit : « Depuis trois ans je ne cultive plus mon terrain, prenez-le! »

Et nous voilà en train d’arracher herbes et racines,
monter une clôture et même une baraque pour ranger l’outillage.
Guidées en tout cela par notre ami Isidore jardinier lui aussi.

 

 

 

 

 

Bidons à remplir d’eau

 

Partage des compétences

Déolindo et Bia viennent nous aider à semer les premiers oignons.
Monsieur Frédérico, un homme de 90 ans, agriculteur depuis son enfance,
nous fait bénéficier de ses compétences.
Nous nous sentons accueillies, guidées et nos relations s’élargissent au gré des travaux.

 

 

 

 

Les fèves sont en fleur

La friche se transforme

Petit à petit, ce bout de friche se couvre de légumes que nous osons appeler « Bio »!
Nous aimons aussi partager nos semences, en recevoir
et nous donner des conseils les uns aux autres.

Le jardin n’est pas loin de la fraternité et quelques fois nous y allons simplement
pour un repas de grillades et nous chauffer au soleil !

 

 

 

 

Croissance des artichauts

Méditation

Dans la Bible le commencement de la vie humaine se situe dans un jardin,
tout au long des récits nous lisons des références à l’agriculture, au jardin,
aux semences, à la pluie, au soleil, à la patience, à la confiance…

Ce jardin est donc pour nous aussi lieu de méditation sur la Parole de Dieu:
Il y a les jours, les semaines, les saisons de travail fructueux,
et il y a ceux où rien ne pousse !

 

 

 

 

 

Le grain semé prend son temps

Nous ne devons pas oublier que la semence jetée en terre
germe seule dans l’obscurité,
sans que nous fassions quelques chose de particulier,
le grain semé donnera son fruit en son temps, pas au nôtre.

 

 

 

 

 

Joie de la récolte

Heureuses de la récolte

Jésus ne nous dit-il pas que :

« Les oiseaux ne sèment ni ne récoltent et qu’ils sont nourris » ?
Livre de l’Évangile de Luc 12, 24

Et encore qu’il arrive

« Que celui qui sème ne soit pas celui qui récolte, mais les deux sont heureux » ?
Livre de l’Évangile de Jean 4, 37

Dieu sème aussi dans nos cœurs une semence divine qui va féconder nos différents terrains.

 

 

Parole de Prophète

« Comme la pluie et la neige descendent des cieux
et n’y retournent pas sans avoir arrosé la terre, 

l’avoir fécondée et fait germer
pour qu’elle donne la semence au semeur et le pain,

de même la Parole qui sort de ma bouche ne me revient pas sans résultat,
sans avoir fait ce que je voulais et réussi sa mission. »

Prophète Isaïe dans le Livre de la Bible

 

Un témoignage vivant

Magdeleine de Jésus

Un témoignage vivant pour aujourd’hui

 

 

 

Tu n’as qu’un modèle, Jésus. »

« Comme Lui, pendant sa vie humaine, fais-toi toute à tous :
Arabe au milieu des arabes, nomade au milieu des nomades,
ouvrière au milieu des ouvriers mais avant tout
sois humaine au milieu des humains.

Avant d’être religieuse, sois humaine et chrétienne,
dans tout la force et la beauté du terme. »

 

 

Voilà ce qu’écrivait petite sœur Magdeleine en 1945,
dans son « Testament Spirituel » destiné à ses premières compagnes.
Ce testament, diffusé à son insu,
provoqua une avalanche de réactions enthousiastes ou indignées.

Son invitation à une vie contemplative,
profondément insérée dans le quotidien et spécialement à la périphérie,
demeure d’actualité.

Cet écrit si percutant est présenté au cœur de ce livre.
Il est entouré de diverses contributions qui le situent et témoignent de sa réception.

 

Date de parution : 15 février 2018
Edition : Parole et Silence