« Revêtez-vous »

« Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ »
nous dit Saint Paul dans sa lettre Rom 13, 14

 

A l’approche de Noël, Geneviève me partage ses craintes
d’une fête ternies par des incompréhensions familiales.

 

Des attitudes incomprises et laissées dans l’ombre lors de cette même fête
il y a deux ans, resurgissent avec vigueur verbale entre membres de la famille.

 

 

 

Pause !

Accueillir son chagrin,
Accueillir ses peurs d’un éclatement de la famille
S’ouvrir à quelqu’un de neutre.

« Nous allons vers Noël, peut-on en rester là?
Chacun vit son histoire de souffrances et de joies
de déceptions et d’espérances.
Chacun a ses raisons d’attitudes difficiles pour les autres. »
Exprime Geneviève

 

 

 

 

Accueillir…

Maintenir à tâtons la route vers l’autre,
poursuivre le dialogue et découvrir des
issues satisfaisantes pour chacun.

 

 

 

 

« Revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ »…

Par dessus notre vêtement d’humanité
Jésus, dans son incarnation, nous revêt de son Esprit.

 

Pour vous Geneviève et Claude,
et tous ceux qui cherchez à vivre à la suite de Jésus
pour un monde fraternel, de tendresse, de justice

 

« La nuit est avancée, le jour est arrivé
gardez vivantes en vous les « armes de lumières » » (Rom 13, 12)
celles de l’Esprit d’Amour dont Dieu vous revêt.

 

« Quand Dieu nous attrape ! »

 

« C’est mon papa qui nous a élevés, maman n’était plus là.
Puis, à la mort de papa, mon frère ainé nous a pris en charge.
Avant de mourir papa avait dit à notre frère :

« Les filles doivent choisir leur chemin, ce sont elles qui vont décider. »
Pour mon frère, et pour nous aussi les filles, c’était très important d’entendre cela.« 

 

Des chemins inattendus 

Aujourd’hui dans notre fraternité de Toulouse nous avons la visite de Jovita.
Notre petite sœur est originaire de Tanzanie.

Avec elle nous commençons par regarder où se trouve exactement son pays,
les régions où elle a vécu.

Puis un dialogue s’engage.

 

 

 

— Comment as-tu connu la Fraternité?

— Par le « Bulletin vert » nous dit-elle.

 

A cette réponse nous rions toutes car le « Bulletin vert »
est un document écrit par Petite sœur Magdeleine,
dans un contexte européen de guerre.

S’il a eu un retentissement important en France,

il n’en était pas forcément de même pour une société africaine.
Il n’empêche que c’est ce petit lien qui permit à Jovita de trouver la Fraternité.

 

 

« Quand Dieu nous attrape… qu’importe les moyens » nous dit elle.

 

« Je cherche, je cherche partout Celui que mon cœur aime,
j’ai trouvé à la fraternité Celui que mon cœur aime. »
Adaptation personnelle de Jovita d’un passage biblique du Cantique des cantiques.

 

 

Choisir l’Unité

  • Qu’est-ce qui t’a fait choisir la Fraternité alors que dans ton environnement d’autres congrégations étaient présentes?
  • Je crois que c’est l’Unité. Oui le fait de pouvoir vivre ensemble de différents milieux, pays, cultures, cela m’a beaucoup parlé.

 

  • Et après que s’est-il passé? Comment as-tu trouvé des petites sœurs?
  • Avec l’aide de ma paroisse j’ai pu prendre contact avec les petites sœurs
    qui se trouvaient dans une autre région.
    Quand elles m’ont accueillie, elles étaient si contentes que c’était comme
    ci j’étais déjà l’une d’elles!
    Mais moi je venais juste voir.

 

 

Puis tu les as rejointes

— A cette époque il y avait seulement deux petites sœurs françaises sur place,
elles avaient sans doute leurs habitudes européennes, un rythme différent…
Comment ça s’est passé pour toi?
Comment as-tu intégré tout ça?

 

— En arrivant pour un séjour, je savais que j’étais là seulement pour voir.
Il est vrai que tout quitter, sa famille, ses amis, ses sécurités…
ça déstabilise un peu, pourtant au bout de trois semaines je me suis sentie bien;
je ne faisais plus attention que je vivais avec des européennes,
c’était ordinaire.

Comme je disais tout à l’heure :

 

« Quand Dieu nous attrape… la grâce vient aussi et nous conduit
doucement par des chemins d’accueil mutuel, de découvertes… »

 

 

 

ND du Monde Entier

 

Notre Dame du Monde Entier

 

Dessin de Petite sœur Magdeleine

 

Marie Mère de Jésus, consent à enfanter le Christ,
par elle Dieu s’incarne et se livre au monde.

« Notre Dame du Monde Entier,
donne lui ton tout petit Jésus,
le Fils de Dieu, le Sauveur du Monde. »

 

Cette prière répétée chaque jour dans toutes nos fraternités,
exprime notre intercession pour le monde, pour tous les peuples.

 

 

« Je rêve, comme si je la voyais, d’une Vierge qui donne au monde
son tout petit Jésus de quelques mois, et qu’elle tend dans un geste
si expressif que chacun ait envie de le recevoir. »

 

 

 

 

 

D’abord appelée « Notre Dame du Sahara »,
cette image devient très vite : « Notre Dame du Monde Entier ».
Quelle est son histoire?

 

 

Avant la fondation

Avant la fondation de la Fraternité des Petites Sœurs de Jésus,
alors qu’elle se trouve déjà en Algérie,
un soir Magdeleine Hutin fait un songe :

 

« Au fond d’une cour intérieure se tient la Sainte Vierge tenant
dans ses bras l’Enfant Jésus.

La Sainte Vierge se préparait à Le donner et…
C’est à moi qu’elle l’a donné. »

 

Après la fondation

Après la fondation, Magdeleine, devenue Petite Sœur Magdeleine de Jésus,
Cherchera par des images, des statues, des invocations…
à reproduire, rappeler ce geste, mais surtout à en transmettre le message.

« Celui de la Vierge voulue par Dieu de toute éternité pour donner Jésus au monde…
le donner dès sa naissance avec son message d’enfance spirituelle,
message de petitesse et d’abandon, d’amour et de joie. »

 

 

Icône écrite par une Petite Sœur

 

Préciser le geste

Aux petites sœurs artisanes, aux artistes,
Petite sœur Magdeleine n’aura de cesse de préciser ce geste:

« Ne lui posez pas dans les bras pour qu’elle le regarde avec tendresse.
Il n’est pas pour elle seulement.

Que toute joyeuse de l’offrir,
elle le tende à tous ceux qui voudraient le lui ravir! »

Statue faite par une Petite sœur

 

 

 

« Dieu a tant aimé le monde … »

« Dieu à tant aimé le monde, » nous dit Saint Jean,
« qu’il lui a donné son Fils unique. »

 

 

 

Icône écrite par Ossama Mossleh et publiée avec son autorisation

 

 

C’est par la Vierge Marie que Jésus s’est donné au monde,
si Elle, debout et joyeuse, tend au monde son tout petit Jésus,
Lui, tout joyeux aussi, tend les bras pour qu’on le prenne.

Dieu aime l’humanité sans exception,
son geste n’a pas de fin.

 

 

 

 

 

« Reçois des mains de Marie son tout petit Jésus,
garde le toujours avec toi et porte le à travers le monde
avec son message d’humble et confiant abandon,
de simplicité et de pauvreté, de douceur et de paix,
de joie et d’amour. »

 

 

 

 

Anniversaire

8 Septembre 1939  –  8 Septembre 2019

Lieux et célébrations en France pour cet anniversaire

 

 

 

Alors que la deuxième guerre mondiale vient d’être déclarée,
Petite sœur Magdeleine s’engage dans une nouvelle forme de vie religieuse.

 

« Cette journée du 8 septembre fut très émouvante.
On sentait bien qu’une nouvelle grande étape allait commencer.

La date du 8 septembre devenait celle de la fondation des Petites Sœurs de Jésus.
La fête de la naissance de la Vierge Marie marque ainsi la naissance de la Fraternité. »
Petite sœur Magdeleine

 


Toulouse :

Dimanche 1er septembre : Randonnée et partage de la Parole

« A la suite de Jésus notre Modèle »
informations = Tel : 05 62 88 91 35

Samedi 5 octobre : à partir de 14 h « Portes Ouvertes »
49 chemin du Vallon 31400 Toulouse.  (Près de l’hôpital Rangueil)
 Film, échange … adoration libre, 18 h – Eucharistie,  puis repas partagé
Plus d’informations : Tel : 05 62 88 91 35


Aix en Provence:

8 septembre 2019

A la fraternité du Tubet, à partir de 15 h : « portes ouvertes! » Tel : 04 42 20 03 71
– Rencontre avec des petites sœurs et les pays où elles ont vécu
– 17 h 30 Eucharistie d’action de grâce pour toutes ces années riches d’amitié
– « Pic-Nic » partage avec ce que chacun aura apporté.


Paris : 

Jeudi 3 octobre à 19 h 30

Projection du film de Caroline Puig-Grenier sur Petite sœur Magdeleine : « Un choix pour la vie »
Au Centre Sèvre, 35 bis rue de Sèvres, (métro Sèvres Babylone) 75006 Paris
Renseignements : Petites sœurs de Jésus : 01 42 41 28 70

 

Marche et Parole

 

Temps frais et soleil mitigé ont accompagné chaque matin nos marches silencieuses dans la montagne.
Nous étions 21 personnes à chercher un trésor qui en fait nous est déjà donné si nous voulons le recevoir!

Retour en images sur la session « Marche et Parole » de fin juillet début août 2019

 

Muriel Jean Pierre et Patricia, épluchage à tour de bras…

 

 

Jours moins 3 et moins 2 :

Lyon, récolte de fin de marché
Muriel, Jean Pierre, Patricia et Monique
se mettent à l’œuvre pour préparer
confitures et compotes,
et les premiers repas.

Présentations…

 

 

 

Jour d’accueil :

Se connaitre, se reconnaitre, s’accueillir, s’installer…

 

 

Premier petit déjeuner

 

 

Jour 1 :

Comme il est bon ce premier petit déjeuner
Prendre le temps de découvrir les lieux, l’aménager,
discuter ensemble, s’informer sur le déroulement du séjours…

 

Ils partirent sur la montagne…

 

 

Jour 2 : « Il est bon que nous soyons ici »

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques
et aussi Brigitte, Gwenn, Miguel, Kevine, Vestine, Gilles,…
et il gravit la montagne

 

 

 

Vestine et Anne préparent le pain

 

 

 

Jour 3 : « Le Royaume est comparable à… »

« Le Royaume est comparable au levain qu’une femme
enfoui dans la farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé »

Elle était incapable de se redresser

 

 

 

 

Jour 4 : « En avoir plein le dos… »

Depuis 18 ans une femme était courbée, incapable de se redresser.
Jésus l’interpelle et lui dit : « Femme te voici délivrée de ton infirmité »
Il lui impose les mains, à l’instant elle redevient droite et rend gloire à Dieu.

 

 

Répétition de chants avant la liturgie

 

 

Jour 5 : « Cherchez son Royaume… »

« Sois sans crainte petit troupeau:
votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume »

 

 

 

Nous avons déposé, mélangé, la farine de nos vies

 

 

Jour 6 : Tous invités

« Heureux qui prendra son repas dans le Royaume de Dieu »

 

 

 

 

Nous te louons

 

 

 

 

 

« Amour infini de notre Père,
suprême témoignage de tendresse.

Voici la liberté pour tous les peuples,
le Christ ressuscité triomphe de la mort ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Nous te louons splendeur du Père,
Jésus, Fils de Dieu. »

 

 

 

 

« Ô nuit qui nous rend la lumière,
ô nuit qui vit dans sa gloire,
le Christ Seigneur ! »

 

 

« Nous te louons splendeur du Père,
Jésus, Fils de Dieu. »

 

 

 

 

         

            « Ta lumière éclaire la route,
            dans la nuit ton peuple s’avance,
            libre, vainqueur ! »

 

 

 

 

Nous te louons splendeur du Père,
Jésus, Fils de Dieu

Texte : Hymne de la Nuit Pascale

Semaine Sainte dans nos vies

 

« Au début de cette Semaine Sainte, c’est cela qu’il me faut vous redire :
Si nous sommes là, c’est à cause de Jésus et de Son Evangile… »

 

Au Hoggar en 1954

 

Perspective d’itinéraire

Quand Jeanne entre à la Fraternité c’est pour suivre Jésus dans une vie ordinaire,
mêlée aux populations démunies, partageant leurs moyens de vivre : travail, habitat…

 « Chacune de nous est appelée à vivre au milieu des populations
une simple présence d’amitié et de prière,
à témoigner simplement du visage de l’amour de Dieu.
Moi, je suis rentrée dans cette perspective. »

 

 

 

Un autre paysage…

 

Un autre paysage

Jeanne entre à la Fraternité en 1942, c’était les débuts de la congrégation,
très vite elle fut appelée à seconder discrètement et efficacement
Petite sœur Magdeleine dans tout son chemin de fondation.

« Quand on a fait le tour du monde avec petite sœur Magdeleine,
dans tous les pays, on a cherché ceux vers qui personne n’irait.»

Pour Jeanne, que deviennent la vie mêlée aux populations,
le quotidien de proximité avec les personnes en marge des sociétés,
le partage d’amitié avec voisins et collègues de travail ?

 

 

 

Croix et champ de blé fauché
Dans l’abandon, la récolte

 

Une confiance fructueuse

Sa vie fut totalement donnée au service de la Fraternité tout entière;
Pour que nous puissions accomplir ce à quoi elle a librement renoncé :
L’enfouissement, la simplicité, elle les a concrétisés autrement.

« Je peux dire que j’ai suivi aveuglément.
J’ai fait confiance que c’était le Seigneur qui faisait marcher petite sœur Magdeleine.
Je vivais à côté, on marchait ensemble, et puis… à la grâce de Dieu ! »

 

 

Petite soeur Jeanne et une petite soeur d'Afrique
Vie donnée, bonheur du partage

 

Suivre Jésus…

Dans l’aujourd’hui de nos vies, dans les clartés comme dans les obscurités.
Chacun(e) de nous, un jour, expérimente ce décalage abrupte
entre l’élan joyeux de nos projets et l’imprévu  de la route,
une perspective confiante de l’avenir et parfois son anéantissement.

 

 

« … Au début de cette Semaine Sainte, à cause de Jésus et de son Evangile…
Lui nous a aimées jusqu’à donner sa vie par amour pour nous,
Lui s’est fait obéissant jusqu’à la mort de la Croix. »

 

 

Mains ouvertes
Accueillir et offrir

 

 

Affronter, consentir ?

Se cramponner à nos projets est-il le moyen de les faire avancer, d’épanouir notre humanité?
Parfois oui, nous devons persévérer courageusement dans une tâche entreprise
Parfois aussi, le consentement à l’inattendu libère notre relation au monde,
à l’événement, à nous même, aux autres, à Dieu.

 

 

 

 

 

« Pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète »
Nous dit Jésus en Jean 15, 11

 

 

 

 

 

 Hormis  la dernière citation, tous les textes en couleur verte sont de Petite sœur Jeanne qui nous a quittés le 22 février 2019.

Sessions d’été 2019

En chemin avec d’autres,
Partager Parole et vie,
Mettre la main à la pâte…

 

Comme un levain dans la pâte

 

Un thème cher à la famille spirituelle :

Comme le levain dans la pâte…
…Trésor caché à découvrir…
« Le Royaume de Dieu ».

 

 

Au rythme de chacun…

 

 

 

Sessions « Marche et Parole » 2019

Du 15 au 22 juin matin à Gresse -en- Vercors (Isère)
Du 27 juillet après midi au 3 août matin au Reposoir (Haute-Savoie)

 

 

 

 

Patricia

 

Contact, renseignements, inscriptions : 

Petite sœur Patricia Guylaine
17 rue de la Mare
60240 Lavilletertre
psj.patriciaguylaine@orange.fr
Tel : 03 44 49 14 73 / 06 95 37 12 47

Fraternité des Petites sœurs de Jésus : http://petitessoeursjesus.catholique.fr

 

 

« Heureux es-tu! »

 

Oui heureux es-tu !

Toi qui es pardonné, lavé de tes fautes

Heureux es-tu

Toi à qui Dieu ne compte pas les torts
Toi dont la recherche est sincère !

 

 

 

Ruisseaux se rejoignant
Bouillonnement en moi

 

 

Bouillonnement intérieur?

Tant que je suis resté à nier, dissimuler ma faute,
à mon propre regard et à celui de mes proches

Elle bouillonnait en moi, m’ébranlait à longueur de temps.

 

 

« Je voudrais me confesser,
être pardonnée de mes péchés,
et demander conseil.
C’est très important pour moi. »
Mélanie 17 ans

 

 

 

Feu de branchages
Brûlure en moi ce tiraillement

 

 

Brûlure des tiraillements

Ton amitié, Seigneur, ta tendresse faisaient ma confusion
Quelle brûlure au fond de moi ce déchirement.
Une seule issue : m’accrocher à ta main.

 

 

 

 

J’écoute au fond de moi

 

Du silence à la parole

Et je t’ai fait connaître ma faute.
Je n’ai rien dissimulé, je t’ai tout dit.
Et Toi tu as pardonné mon tort,
enlevé le poids qui pesait sur moi.

 

 

 

 

 

 

 

Libéré du tourment

Un nouvel avenir

Quand la détresse surgira à nouveau,
– pour vous aussi mes amis-
Quand la vie n’aura plus de goût…
Mieux vaut se tourner vers le Seigneur;
Car Lui seul délivre des tourments.

 

 

 

 

 

Une personne étend les bras
Criez de joie

J’écoute au fond de moi

Quand j’écoute au fond de moi,
Je sais que tu es présent à mes choix,
aux orientations de mon chemin,
Ta bienveillance me guide.

En Toi j’ai mon refuge, de mon cœur libéré jaillit la louange.
Réjouissez-vous, jubilez, criez de joie pour le Seigneur.

A partir du Psaume 31/32

 

Appartenance

« Nous venons de mentalités, langues, continents divers,
mais au départ une attirance nous a conduites chacune,
dans cette famille des Petites Sœurs de Jésus… »

(Document fraternité lors d’une relecture internationale)

 

Au moment où elles s’apprêtent à partir au noviciat,
– qu’est-ce qui attire Barbara et Dana dans cette famille?
– qu’est-ce qui est déjà inscrit en elles de ce chemin de vie?

 

Attirées par les différences

« Durant plusieurs années j’ai vécu en bordure de trois frontières :
Allemagne, Pologne, Tchéquie. Cet aspect d’universalité de par le travail,
le voisinage, marque mon chemin. » nous dit Dana qui vient de Slovaquie.

Et elle poursuit :

 

S’accueillir… (Bricolage de Samia)

 

 

« Le travail auprès d’enfants handicapés, de personnes marginalisées
m’ont fait prendre conscience que souvent, par méconnaissance,
nous élevons aussi des frontières sociales, relationnelles. »

« Ça m’a été une joie de découvrir chez petite sœur Magdeleine
ce grand désir d’aller au-delà de toutes frontières et d’offrir
son amitié à ceux qui bien souvent ne sont pas considérés. »

 

 

 

 

 

Pour Barbara qui vient d’Allemagne, c’est aussi l’universalité,
par la rencontre de réfugiés irakiens yézidi, qui l’interpelle.

 

« Nous ne pouvions parler ensemble puisque le langage était différent,
mais nos regards, nos gestes… laissaient filtrer la bienveillance mutuelle.
Je n’avais pas de grandes choses à faire, simplement être là avec eux.
Je savais que Dieu était là. »

 

 

 

Dessin de Samia

 

Engagement au quotidien

Cet engagement dans la rencontre des différences par les nationalités, les cultures,
les mentalités… nous le vivons d’abord entre nous dans la Fraternité.
C’est à chaque instant que notre accueil mutuel demande attention, écoute,  dialogue.

 

 

 

Rencontre de la fragilité

« La rencontre de personnes ayant un handicap, de leurs familles, leurs amis… interpelle nos propres fragilités.

 

Des événements, des situations, un changement de pays, de régions,
mettent à jour notre vulnérabilité : par exemple ne plus pouvoir
communiquer, et attendre que le langage redevienne familier. »

 

 

 

 

Appartenance à Dieu

« Le premier, Dieu se fait proche de l’humanité.
Quand nous prions devant Lui,
qu’Il est exposé à nous,
je perçois sa présence.
Il s’incarne là dans ce Pain offert, partagé.
Avec Lui nous allons vers les autres. »

 

 

 

 

 

Dessin de Samia

Sagesse des petits

« Samia, une petite fille Yézidi de 8 ans, s’est fait proche de moi.
Elle n’avait de cesse dans les semaines précédant Noël, alors qu’elle n’était pas chrétienne, de dessiner des crèches pour me les offrir.

C’était un beau cadeau, un peu comme un présage, car ce petit Jésus aux mains ouvertes qu’elle dessinait, avait la même attitude que celui de la Fraternité des Petites Sœurs. »